Notre histoire de recherche sur les composites autoréparants commence il y a 12 ans au sein du Laboratoire de mise en œuvre des composites avancés (LPAC) à l’EPFL à Lausanne. Après toutes ces années de recherches approfondies dans l’enceinte de ce laboratoire, cette technologie a été poussée plus loin, donnant naissance à CompPair. Nous sommes maintenant capables de proposer la première solution bio-inspirée de réparation in-situ afin d’étendre la durée de vie des structures composites.

 Notre histoire de recherche sur les composites autoréparants commence il y a 12 ans au sein du Laboratoire de mise en œuvre des composites avancés (LPAC) à l’EPFL à Lausanne. Après toutes ces années de recherches approfondies dans l’enceinte de ce laboratoire, cette technologie a été poussée plus loin, donnant naissance à CompPair. Nous sommes maintenant capables de proposer la première solution bio-inspirée de réparation in-situ afin d’étendre la durée de vie des structures composites.

Démonstration de la réparation sur un composite fait de tissu de verre

La réparation visuelle correspond à une restauration des propriétés mécaniques !

Un défaut après impact représentatif d’une application réelle

Un défaut après impact représentatif d’une application réelle

L’impact est complètement réparé en 3 minutes simplement en utilisant un pistolet à chaleur portatif.

Le composite de référence est un standard industriel.

L’impact est complètement réparé en 3 minutes simplement en utilisant un pistolet à chaleur portatif

Le composite de référence est un standard industriel